* Les huiles essentielles, nos meilleures alliées pour combattre le stress !

L’Organisation Mondiale de la Santé définie le stress comme « l’ensemble de réactions physiologiques qui prépare l’organisme à l’action » ou encore comme « un ensemble de réactions d’adaptation de l’organisme à une agression, mettant en œuvre des réponses qui provoquent des symptômes physiques ou psychiques. »

Selon Philippe Corten  « Il s’agit d’un mécanisme nerveux –c’est le cerveau qui le déclenche–, autonome –nous ne le commandons pas volontairement– et massif –nous ne pouvons pas le moduler. »*

Pour l’Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail (OSHA), un état de stress  « survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. »

Toujours selon l’OSHA le stress  est le deuxième problème de santé le plus répandu dans le monde du travail, il touche 22 % des travailleurs de l’Europe des 27. Les dernières études indiquent que 50 a 60 % de l’absentéisme au travail est dû au stress. Les conséquences sur les coûts de santé sont énormes. Une étude menée par l’INRS et Arts et Métiers Paris Tech, a révélé que le coût social du stress professionnel se serait élevé en 2007 à au moins 2 à 3 milliards d’Euros.

Quoiqu’il en soit le prix à payer lorsque l’on vit dans nos sociétés modernes est toujours bien trop élevé lorsque l’on parle de souffrance humaine.
 
Les sources qui sont à l’origine d’un état de stress peuvent être multiples, et une situation stressante pour les uns n’est pas forcément stressante pour les autres. En revanche notre organisme lui va toujours réagir de la même façon. Lorsque les situations stressantes ne sont pas résolues rapidement ou si elles se répètent fréquemment, nous finissons par souffrir de nombreux déséquilibres au niveau de notre santé.

Pour la plupart d’entre nous le stress est malheureusement inévitable, c’est pour cette raison qu’il est indispensable d’apprendre à le reconnaître et le gérer afin de limiter les conséquences négatives sur notre santé et notre qualité de vie.
Hans Selye est le scientifique pionnier dans l’étude du stress, il disait que ce n’est pas le stress qui nous tue mais notre façon d’agir face à lui.

J’ai remarqué que souvent les personnes ne sont pas conscientes du stress auquel elles sont soumises et très souvent on pense que le stress se souffre exclusivement au travail. Pourtant le stress sera déclenché par toute situation qui va nous demander un effort d’adaptation : déménagement, changement de saisons, périodes de fêtes, divorces, décès, naissances, départ à la retraite, changement de poste de travail, problèmes familiaux, retour de vacances, voyages, surplus de travail, mauvaise ambiance au travail ou à la maison, etc. 

Alors que peut-on faire pour reconnaître combattre le stress ?

Les signaux indicateurs de stress sont nombreux et peuvent varier selon les personnes. Le stress n’est pas systématiquement négatif.  Cependant il faut s’inquiéter lorsque les possibles symptômes du stress s’accumulent : mauvaise humeur, irritabilité, nervosité, insomnie et troubles du sommeil, angoisses, anxiété, dépression, troubles digestifs, baisse de l’immunité (un signe classique de stress : les rhumes à répétition), tachycardie, difficulté à respirer, réactions allergiques, etc.

L’aromathérapie apporte des solutions efficaces non seulement pour soulager rapidement les symptômes du stress mais aussi et surtout pour éviter leur apparition. Nous pouvons gérer efficacement le stress de la vie, ponctuel ou chronique, grâce à de très nombreuses huiles essentielles. 

Je vous invite à découvrir tous mes « secrets aromatiques » pour gérer son stress en assistant à l’atelier « Gestion du stress par l’aromathérapie »  et je vous propose ici de découvrir mes 4 huiles essentielles préférées pour soulager la plupart des symptômes physiques liés stress :

S’il n’y en avait qu’une à choisir pour gérer son stress, se serait l’huile essentielle de marjolaine à coquille (origanum majorana), mais ce serait bien triste de se priver des autres…
La légende raconte que c’est Aphrodite qui a donné son parfum à la marjolaine en caressant ses feuilles. Les égyptiens la cultivaient et elle était dédiée au culte du dieu Osiris. Ils l’utilisaient pour les embaumements des momies. À l’époque des romains et en Grèce les jeunes mariés portaient une couronne de marjolaine symbole de bonheur et de fertilité. On lui attribuait déjà des vertus pour soulager les douleurs musculaires et articulaires mais également pour les douleurs stomacales.
C’est une plante originaire d’Afrique du nord et d’Egypte, elle pousse dans tout le pourtour méditerranéen et particulièrement en France et en Espagne.

L’huile essentielle (HE) de marjolaine à coquille est recommandée dans tous les cas de dystonie neurovégétative dont les symptômes peuvent être : dyspnée, toux spasmodiques, hypertension, palpitations, extrasystoles, arythmie, stress, angoisse, dépression, vertiges, agitation, nervosité, irritabilité, insomnie, psychose, aérophagie, dyspepsie, gastrite, ulcère gastroduodénal, colite, etc.
Elle rééquilibre le système nerveux et elle tonifie le système nerveux autonome (parasympathique).
L’HE de marjolaine à coquille est aussi indiquée en cas d’arthrose, de lumbago, de sciatique, crampes et contractures musculaires. Elle est efficace pour traiter l’asthénie générale et psychique mais aussi en cas de rhinite, bronchite, rhinopharyngite et sinusite.
Voici donc une HE très complète et indispensable dans nos trousses aromatiques !

On le sait bien aujourd’hui le stress fait baisser nos défenses immunitaires et nous rend plus facilement sujet aux infections virales. Bonne nouvelle, nous avons à disposition une exceptionnelle huile essentielle qui nous vient de Madagascar : l’huile essentielle de ravintsara (cinnamomum camphora ct cinéole). Ravintsara signifie en Malgache « feuille bonne à tout ». C’est une HE indispensable qu’il faut absolument avoir sur soi surtout en hiver.
Elle est neurotonique, antivirale, immunostimulante, énergétisante, anticatarrhale  et expectorante.
Elle est très efficace pour combattre la grippe et le rhume. Absolument indispensable pour ceux et celles qui souffrent de stress chronique et qui s’enrhument fréquemment.
Elle est également utile en cas de fatigue nerveuse et physique et pour favoriser le sommeil.

Quand le stress devient chronique et que nous nous sentons fatigués même après une bonne nuit de sommeil alors il est temps de soutenir l’activité de nos glandes surrénales. Les surrénales synthétisent et libèrent une hormone qui fait partie de la réponse au stress de notre organisme, il s’agit du cortisol. Les huiles essentielles d’épinette noire et de pin sylvestre ont une action cortison-like très intéressante, c’est-à-dire similaire à la cortisone. Ces deux HE nous aident à surmonter la fatigue qui peut nous envahir en période de stress.

Le stress affecte bel et bien notre corps mais il affecte aussi notre état psychologique et mental.
Je vous propose maintenant une sélection d’huiles essentielles pour gérer notre stress et notre comportement face à lui. Elles agissent surtout sur notre système nerveux, sur notre état mental et psychologique.

L’essence de mandarine (citrus reticulata zeste) apporte gaité et joie de vivre. Elle calme les nerfs, chasse la mauvaise humeur. Elle éloigne l’anxiété et facilite le sommeil.

L’essence de bergamote
(citrus bergamia) est très proche de l’essence de mandarine. Elle apporte également joie et bonne humeur mais aussi entrain. Elle lutte efficacement contre la dépression.

On connait depuis très longtemps les propriétés relaxante de l’huile essentielle de

Lavande vraie
(lavándula angustifolia), elle est une aide précieuse en cas d’insomnie, de nervosité, de tension intérieure, son action calmante sur le système nerveux fait d’elle une alliée indispensable. On peut éventuellement avoir recours à l’huile essentielle de lavandin également très utile en cas de stress

La camomille romaine (chamaemelun nobile) nous offre une puissante huile essentielle aux propriétés calmantes et sédatives. Elle est idéale pour les personnes nerveuses qui somatisent surtout au niveau du ventre: problèmes digestifs, spasmes intestinaux, colites. Elle est très utile en cas de choc nerveux. On l’utilise aussi en cas de crise d’asthme d’origine nerveuse.

Le petit grain bigarade (citrus aurantium var. amara feuille) est également une huile essentielle sédative et calmante. Elle est en fait très similaire à l’huile essentielle de marjolaine à coquille et tout aussi indiquée en cas de dystonie neurovégétative.

Mes synergies anti-stress

Tonique nerveux : marjolaine à coquille, ravintsara, mandravasarotra, bois de hô, thym à linalol.
Calmant nerveux : marjolaine à coquille, lavande vraie, petit-grain bigarade, camomille.
Sédatif : marjolaine à coquille, petit-grain mandarinier, camomille romaine.
Calmant, décontracturant : marjolaine à coquille, romarin à camphre, lavandin, basilic exotique.

– Utilisation par voie aérienne

Rien de tel pour gérer le stress que d’investir dans un diffuseur d’huiles essentielles. Les japonais l’ont bien compris. Il n’est pas rare au Japon que des entreprises diffusent des huiles essentielles sur les lieux de travail afin de réduire le niveau de stress des employés et les rendre plus performants.

Voici quelques synergies à diffuser:

La joie des agrumes:
Bergamote, mandarine, petit-grain bigarade.

Action: euphorisante, apporte joie, bonne humeur, calme et relaxation.
5 gouttes de chaque HE dans votre diffuseur.

La force des arbres:
Ravintsara, pin sylvestre, épinette noire.

Action: énergisante, tonifiante, antifatigue, antiviral, antiseptique.
5 gouttes de chaque HE dans votre diffuseur.

Le réconfort des fleurs sylvestres
Marjolaine à coquille (6 gouttes), lavande (6 gouttes), camomille romaine (3 gouttes),

Action: calmante, relaxante, antidépressive.

– Utilisation par voie cutanée

La voie cutanée est idéale pour faire pénétrer les huiles essentielles et bénéficier de toutes leurs propriétés. Personnellement en cas de stress j’aime beaucoup proposer un roll-on. On peut l’avoir sur soi, toujours à disposition dans une poche ou dans le sac.
On peut également réaliser un automassage sur le coup, les épaules, les poignets, le plexus solaire et la plante des pieds.

Roll-on anti-estrés 5 ml
Marjolaine à coquille (10 gouttes), ravintsara (5 gouttes), lavande vraie (5 gouttes).

Remplir avec de l’huile végétale de noisette ou de noyau d’abricot.
Appliquez sur la face interne des poignets, le plexus solaire et la nuque 6 à 8 fois par jour.
Action: calmante, relajante, anti-fatigue, tonifiante du système nerveux.

Massage calmant/relaxant (10 ml)
Marjolaine à coquille (10 gouttes), ravintsara (10 gouttes), lavande vraie ou lavandin (10 gouttes), petit-grain bigarade (10 gouttes). Compléter avec de l’huile végétale de noisette ou de noyau d’abricot.

Appliquez quelques gouttes sur le plexus solaire, la nuque, les épaules et le long de la colonne vertébrale.
Idéal avant d’aller se coucher.
Action: calmante, relaxante, antifatigue, tonifiante du système nerveux.

Massage antifatigue
Pin sylvestre (4 gouttes), épinette noire (4 gouttes), 8 gouttes d’huile végétale de noisette ou de noyau d’abricot. Chauffer dans les mains et réaliser un massage au dessus des reins matin et soir du lundi au vendredi pendant trois semaines.


– Utilisation par voie sublinguale

En cas de stress intense ou chronique, et pour faciliter le sommeil prendre 2 gouttes d’essence de mandarine diluées dans un peu de miel o dans quelques gouttes d’huile végétale, sous la langue. Trois fois par jour


RECOMMENDATIONS:

Femmes enceintes ou allaitantes: les huiles essentielles sont interdites durant les trois premiers mois de la grossesse. A partir du deuxième trimestre et en cas d’allaitement veuillez demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Enfants: les propositions ici mentionné ne sont pas indiquées pour les enfants.
 
Personnes allergiques il est recommandé de réaliser un test de tolérance avant d’utiliser des huiles essentielles. Celui-ci consiste à appliquer une goutte de l’huile essentielle à tester ou du mélange dans le creux du coude. Laissez agir 15 minutes. S’il n’y pas de réaction cutanée alors il es possible d’utiliser la ou les huiles essentielles testées.
Il est vivement recommandé de toujours utiliser des huiles essentielles chémotypées (label HECT ou HEBBD).

Pour plus d’information merci de lire les recommandations d’utilisation complémentaires (clic ici).

Bibliographie :
– Guide pratique d’aromathérapie familiale et scientifique. Dominique Baudoux
– Aromastress. Jean-Pierre Willem
– Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse. – David Servan-Schreiber
– Le stress de la vie. Hans Selye

Études scientifiques / documentation complémentaire

– Effects of Fragrance on Emotions: Moods and Physiology. Stephen Warrenburg – International Flavors & Fragrances Inc. (pdf)

– Herz, Rachel S.(2009)’Aromatherapy Facts and Fictions: A Scientific Analysis of Olfactory Effects on Mood,Physiology and Behavior’,International Journal of Neuroscience,119:2,263 — 290 . (pdf)

– The neuro-psychic effect of bulgarian rose, lavender and geranium. T. Tassev., P. Toleva, V. Balabanova.

– Aroma-therapeutic effects of massage blended essential oils on humans. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21922934

– The effects of the inhalation method using essential oils on blood pressure and stress responses of clients with essential hypertension.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17211115

– The effect of lavender oil on stress, bispectral index values, and needle insertion pain in volunteers.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21854199

– Clinical aromatherapy. Stress management. page 229. Jane Buckle.

– The clinical use of aromatherapy in the reduction of the stress. L. Rimmer

– Lavender beats benzodiazepines. R. Tisserand. International Journal of Aromatherapy.

– Anatomie du stress (Journal du CNRS) 
 
– S’adapter c’est survivre (Nutranews)

%d blogueurs aiment cette page :