* La spiritualité c’est développer les qualités du coeur

Ani Choying Drolma est une nonne népalaise, elle est connue dans le monde entier pour ses chants de mantras.
Elle a été interviewée lors de son passage à Barcelone en 2007 par Inma Sanchis pour le journal quotidien LAVANGUARDIA.  

Dans cette interview les paroles de Ani Choying reflètent les plus puissantes qualités du coeur qui soient : le pardon, la compassion, l’amour inconditionnel, la générosité, l’altruisme.

Son témoignage est un exemple de la capacité propre à l’être humain de surmonter et de transformer les expériences douloureuses et de leur donner un sens.

Tous les êtres humains sont fait pour suivre le chemin de l’amour et  pour développer les merveilleuses et puissantes qualités humaines. La décisión d’entreprendre ce voyage lui appartient et il est libre de faire ce choix.

Voici donc cette interview (que j’ai librement traduit de l’espagnol), qui m’a beaucoup inspirée à l’époque et que je retrouve et partage avec beaucoup de joie.

Je vous invite à lire cette interview tout en écoutant la voix de  Ani…votre cœur et votre âme seront comblés !
Cliquez ici pour écouter un de ses plus beaux chants.
Il s’agit du mantra de la Compassion de Bouddha. Ani dit que son pouvoir est très fort, il nous ouvre à la capacité de développer notre propre compassion à travers de laquelle nous pouvons non seulement nous guérir mais aussi guérir autrui. Guérir ici sous-entend guérir nos coeurs, nos âmes.

Pour en savoir plus sur Ani Choying Drolma visitez son site: www.choying.com

——————————————–oOo———————————————

La Contra de LAVANGUARDIA – Inma Sanchis

Lorsqu’elle parle de la violence elle sait de quoi elle parle; sa voix et son visage invitent à la sérénité mais se transforment en évoquant le bruit de la baguette de son père sur son dos. Telle est la force de la violence, quel que soit le nombre d’années passées elle reste intacte : « il faut changer la perception ».
En fuyant elle devint none et parvint à guérir son âme grâce au chant de mantras qui aujourd’hui remplissent des théâtres. Tout ce qu’elle gagne grâce à ses concerts et les bénéfices de ses huit CD sont destinés à l’école qu’elle a fondé afin de former gratuitement son « armée de nones » dont la mission est de retourner dans leur village natal pour enseigner aux petites filles.
On dit que sa voix a le pouvoir de guérir.

J’ai 36 ans. Je suis née et je vis à Katmandou. Au Népal il y a beaucoup d’écoles pour moines. J’ai fondé la première pour nonnes et je vis là.
La spiritualité c’est développer les qualités du cœur. 
Le ton que j’utilise pour dire bonjour détermine plus ou moins votre prédisposition pour m’écouter.

– Je suis d’accord.
La musique et le chant permettent d’ouvrir nos cœurs, c’est un des meilleurs véhicules pour transmettre les sentiments.

 – Nous écoutons peu.
Nous nous soucions surtout d’être écoutés et cela rompt la communication

– Quand est-ce qu’on a commencé à vous écouter
Je suis la fille ainé d’une famille de clase moyenne et j’ai deux frères, j’étais donc destinée à réaliser des tâches ménagères et à me taire.

J’ai préféré être nonne. Quand j’avais dix ans j’en ai parlé à mes parents qui ont accepté en échange de trois ans de travail supplémentaires.

– Et le prince charmant et toute ces choses ?
Lorsque j’étais enfant j’ai décidé de ne jamais me marier.
 
– Vous n’avez pas aimé ce que vous avez vu étant enfant ?
Les relations que j’ai vécues à la maison et dans le voisinage étaient désolantes. La société népalaise est très machiste. Mon père était agressif, j’ai vu ma mère souffrir beaucoup.

– Votre père vous battez également.
Oui, il nous frappait sans distinction. Il utilisait une baguette. C’était un malade.

– Alcoolique ?
Il buvait mais il n’était pas alcoolique.

– Alors, malade dans quel sens ?
Je détestais mon père il me battait tellement que je croyais qu’il ne devait pas être mon père. Mon maître, Urgyen Tulku Rinpoche, me demanda de penser à un aspect positif de mon père et je me rendis compte que c’était un homme qui travaillait beaucoup pour nous nourrir ; ainsi peu à peu j’ai compris qu’il n’était pas heureux et que sa colère était en fait de la frustration. Ainsi je suis passée de ressentir de la haine envers lui à avoir de la peine pour lui.

 
– Ça vous a aidé ?
Oui, cela m’a aidé à le pardonner. Il m’a donné la vie, et la vie est précieuse, cette découverte m’a permis de commencer à l’aimer et à prendre soin de lui. Je sens que c’est ma responsabilité de l’aider maintenant qu’il est seul.

– Votre père a de la chance.
C’est moi qui doit le remercier, parce que s’il ne m’avait pas maltraité, je ne serais pas devenue nonne et je n’aurais pas connu mes maîtres, ni toutes les bonnes choses qui sont en tout être. Deux hommes ont changé ma vie: mon père et mon maître.

 – En recevant votre compassion, votre père a-t-il changé ou bien est-il toujours si furieux ?
Maintenant il est plus en paix.

– Votre père est lui aussi bouddhiste, qu’a-t-il fait de ses croyances ?
Culturellement il est bouddhiste, mais cela n’a aucun sens. Les religions ne sont que des étiquettes.

– Votre mère est décédée il y a peu. Qu’avez-vous compris ?
Que nous ne sommes pas éternel.

– Quand avez-vous découvert votre voix ?
Lors de la visite au monastère d’un producteur américain, Steve Tiggetts.
Nous fîmes un premier CD qui eut tellement de succès aux USA qu’il fût décidé de me lancer sur le marché mondial.

– Pourquoi avez-vous accepté ?
À la base, pour découvrir le monde et puis le premier chèque est arrivé…cela représentait beaucoup d’argent ¡ et je compris que je pouvais réaliser mon rêve: l’école pour nonne.

 
– Et pourquoi une école pour nonne ?
Si tu veux aider les autres tu dois être capable de connaître leurs problèmes, les problèmes du monde et de savoir communiquer. Si nous pouvons accéder aux mêmes études que les moines, nous serons plus effectives et pratiques.

– Oui, mais je ne comprends pas pourquoi vous n’avez pas fondé une école pour petites filles, qu’elles soient nonne ou pas.
Je suis en train de préparer mon armée: ces nonnes capables d’argumenter, en utilisant aussi la raison et le pouvoir de la compassion retourneront dans leurs villages et éduqueront les petites filles.
 
– Ainsi, pour vous, l’éducation est plus importante que la musique.
La musique est mon instrument, comme la parole est le vôtre. Mais observez que les paroles ne sont pas cet entretien…
De quoi vos paroles et ma musique sont-ils les instruments ? De votre cœur et de votre esprit, de mon cœur et de mon esprit.

– Cela devrait être ainsi.
La musique me permet d’aller au plus profond de mon être et d’en extraire ce qui s’y trouve pour le transmettre au travers de ce don qui est ma voix.

– On dit que votre voix et vos chants ont le pouvoir de guérir
Quand je me sens triste, confuse ou fâché, je prie. Et je prie en chantant mes mantras du plus profond de mon âme ; cela m’aide à me sentir mieux. Dans mes concerts je chante la même chose de la même façon. C’est possible que cette vibration qui sort de mon âme contribue à ce d’autres se sentent mieux.

– Que vous a enseigné votre maître ?
À comprendre que l’important est comment on perçoit les choses: si c’est de façon positive, l’effet sera positif, et vice-versa. À ne pas croire que le jugement que l’on émet est le jugement correct. À ne pas réagir face à une injustice en commettant une autre injustice, à ne pas répondre à la douleur en provoquant plus de douleur. Mon maître a nourrit mon cœur.

 – Qu’est-ce qui vaut la peine dans la vie ?
Ne jamais se faire du mal à soit même et à son âme. Trouver le véritable sens de son existence en ce monde.

– Cela n’est pas très facile.
Souvent le plus simple semble être le plus compliqué, précisément parce que c’est trop simple. Tout est très logique…

– À quoi pensez-vous ?
Nous souhaitons tous être heureux, être bien, pourquoi ne pas nous centrer sur cela alors ? Si je vous traite bien, vous allez être content. Si vous êtes content, moi aussi je le serais. Si je vous crie dessus, vous ne serez pas content et vous me traiterez mal, et je ferais en sorte de vous traiter pire encore.

Ce que chacun ressens il le transmets et cela lui est retourné.


%d blogueurs aiment cette page :